Les relations économiques sino-françaises en 6 chiffres

Dans le cadre de sa tournée européenne, le président chinois Xi Jinping est resté 3 jours en compagnie d’Emmanuel Macron. C’est la deuxième fois que le chef du gouvernement se rend à Paris, les dossiers concernant les nouvelles routes de la soie sont au cœur de cette visite. L’Empire du milieu a toujours été un partenaire privilégié pour la France : l’Hexagone est devenu la deuxième terre d’investissements chinois en Europe. Néanmoins, on repère un déséquilibre dans la relation bilatérale : les routes de la soie sont actuellement des voies à sens unique : de la Chine vers la France. Il est vrai que les chiffres qui illustrent les relations franco-chinoises mettent en valeur un réel déséquilibre.

 

  • 30,4 milliards d’euros:

    C’est le déficit commercial de la France avec la Chine (Hors Hong Kong) en 2017, soit une augmentation de 1,4 milliards depuis 2015. Il s’agit du premier déficit commercial pour la France. Pour comparer, le deuxième, est le déficit de la France avec l’Allemagne qui est seulement de 14 milliards d’euros, soit près de deux fois moins qu’avec la Chine. Néanmoins, on repère une amélioration : les douanes françaises constatent que les exportations présentent une croissance constante notamment dans le domaine de l’aéronautique, des boissons et des produits informatiques. En revanche, les importations depuis la Chine semblent être constantes.

  • Selon l’INSEE, la Chine est le 8ème partenaire économique de la France, cela représente 6% des échanges commerciaux. La Chine se retrouve derrière l’Allemagne (16,9%), la Belgique, l’Italie, les Etats-Unis et l’Espagne avec un commerce compris entre 7% et 8% et enfin l’Angleterre (6,5%). « Après une forte progression en 2015 (+9,3% à 64,5 milliards d’euros), les échanges économiques et commerciaux ont baissé de 4,2% en 2016 », précise le Ministère des Affaires Étrangères.
  • La Chine possède près de 700 filiales d’entreprises en France qui emploient environ 45 000 personnes. Les investissements chinois sont très importants : 3 milliards en 2016. La France est la deuxième destination des investisseurs chinois en Europe derrière le Royaume-Uni. De plus, du fait de la politique européenne d’austérité bridant les investissements, une étude du cabinet d’avocats d’affaires international Baker McKenzie montre que les investissements chinois se sont effondrés en 2018 en Europe et en Amérique du Nord (-73%) – conséquence de la politique contre l’Empire du Milieu menée par Donald Trump-, mais ont fortement augmenté en France (+86%). Et cela continue puisque le fabriquant français Linxens devrait être racheté par le Chinois Tsinghua pour une transaction estimée à 2,2 milliards de dollars. Néanmoins, cela n’est pas du goût du gouvernement allant jusqu’à appeler cette acquisition de « pillage ». Ainsi, il existe en France le décret Montebourg qui permet à l’Etat de s’opposer à des investissements étrangers dans des secteurs jugés « stratégiques » telle que l’IA ou le stockage des données..
  • 1,6% : c’est la part de marché de la France en Chine en 2016. La France est le 14e fournisseur du pays. L’aéronautique est le premier secteur d’exportation (36% du total en 2015), selon le Trésor. L’avionneur européen Airbus a notamment inauguré sa deuxième usine dans le pays en septembre 2018. La vente de biens d’équipements mécaniques, de matériels électriques et électroniques arrive en seconde position (19%). Le secteur agroalimentaire figure sur le podium des exportations (14%) à égalité avec les parfums et cosmétiques.

Sans titre.png

  • 1600 : c’est le nombre d’entreprises françaises présentes dans l’Empire du Milieu. Un chiffre en augmentation par rapport à 2013, où l’on comptait 1200 entreprises d’après Business France. Pour faciliter leur installation, de grands groupes français s’associent à des sociétés chinoises. « De nombreuses entreprises françaises se sont lancées dans de tels partenariats, à l’image d’Alstom, de Michelin, Veolia, Citroën ou Lafarge », souligne l’ambassade de France en Chine.
  • 300 : C’est le nombre d’avions Airbus vendus à la China Aviation Supplies Holding Company (CASC). Ce nombre pharaonique pour un montant évalué à 35 milliards de dollars au prix catalogue, s’explique en partie par les récents déboires de Boeing avec les crashs de ses B737 MAX. Pourtant, les spécialistes des échanges économiques expliquent en coulisses que ce contrat n’est pas très important en vue des besoins en avion des Chinois. En réalité, la visite de Xin Jinping est un échec pour les deux parties. Le principal but du président Chinois était de faire signer ses protocoles pour la nouvelle route de la soie – Ce qu’ont fait les italiens –, chose refusée par le gouvernement en raison du déséquilibre dans les relations bilatérales. En revanche, le dossier que le gouvernement Français souhaitait voir être traité est le projet des usines de retraitement des combustibles nucléaires des centrales chinoises piloté par l’entreprise Orano. Ce projet n’avance toujours pas alors que des dizaines de milliards d’euros sont en jeu.

 

Il est évident que le rapport de force économique est clairement en faveur de la Chine. Ce déséquilibre dans les relations bilatérales pose de nombreux soucis et la visite de Xi Jinping, malgré les apparences, n’est pas une avancée pour la consolidation des relations économiques sino-française. La France ne veut pas brader sa technologie nationale et, dès qu’il le peut, Emmanuel Macron rappelle qu’il faut que les relations soient à double sens. Les routes de la soie sont à sens unique de la chine vers la France et sont l’émanation de l’impérialisme économique dont fait preuve l’empire du milieu. Mais comme le démontre cette visite, Xi Jinping, en bon diplomate, sait user de la communication politique pour amadouer les européens et surtout les Français à coup d’échanges culturels et autres contrats symboliques. C’est l’application du proverbe chinois : « Peu importe que le Chat soit blanc ou noir, tant qu’il attrape la souris. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s