Récap de la semaine du 19 novembre

Voici l’actualité économique de la semaine du 19 novembre :

Lundi 19 : La semaine commence avec un thème sérieux: la politique monétaire. Janet Yellen, à la tête de la FED, annonce revoir ses objectifs et sa communication de fond en comble. La pression qu’exerce également le gouvernement de Trump pousse celle-ci à privilégier la stabilité des prix et des emplois. Alors que le QE est en passe de s’achever (la fin ayant été repoussée fin 2019), Mario Draghi reconnaît que les incertitudes et, de fait,  les risques ont augmenté pour la zone euro.

Mardi 20: La mutation de l’activité bancaire continue son chemin. Les banques proposent désormais un service d’assurance automobile, habitation de plus en plus offensif, activité plus rentable que celles traditionnelles. Ainsi les activités d’assurance représentent 15% du résultat net avant impôt pour la BNP ce qui correspond à un dégagement de 741 millions d’euros cette année contre 662 millions l’année dernière. La concurrence, constituée par les assureurs de métiers, se défend en affirmant vouloir améliorer la relation client et renforcer le processus de fidélisation existant. Le propos reste à nuancer. Par exemple, le Crédit Agricole n’a pas choisi cette option et réalise tout de même en ce troisième trimestre un Chiffre d’Affaires de 645 millions d’euros pour un résultat net avant impôt de 490 millions d’euros.

 Mercredi 21 : Carlos Ghosn, le grand patron de Renault-Nissan, a été arrêté  à Tokyo. Accusé de fraude fiscale, il aurait dissimulé ses revenus aux autorités financières japonaises à hauteur de 5 milliards de yens (soit 39 millions d’euros) de juin 2011 à juin 2015. Il est également accusé de ne pas avoir déclaré des bonus de plus de 4 milliards de yens ( 31 millions d’euros) provenant de plus-values dégagées sur les actions, selon Nikkei. Même si ces actes sont répréhensibles, les motivations de son arrestation restent suspectes d’autant plus que d’autres grands patrons japonais comme l’opérateur de Fukushima ou encore le PDG de Takata, producteur d’airbag,  n’ont pas été poursuivis.

Jeudi 22 : Après l’arrestation de Carlos Ghosn au Japon et son éviction de la direction de Nissan, les deux partenaires de l’alliance entament les pourparlers. Nissan profite de cette actualité pour redéfinir les termes de celle-ci. Jusqu’à maintenant,  Renault possédait 43,4% Nissan alors que la firme japonaise ne détient que 5% du capital de Renault sans droits de vote. Les conséquences des agissements de Carlos Ghosn se verront dans les semaines qui suivent dans les rapports de force entre les deux marques automobiles.

Vendredi 23 : Les efforts de reconquête commerciale pèsent lourdement sur la rentabilité de SFR. La chute de l’action Altice (maison mère de Bfm Business et Orange) notamment sa partie télécommunication s’élève à 23% depuis le début du mois. Si Altice a néanmoins reconquis ses clients et réalise son meilleur trimestre depuis 2005 en ce mois de novembre, cette baisse du cours engendre une pression visible au niveau du prix de l’action qui vaut 1,78 euros aujourd’hui mais également d’un ebitda qui recule de plus de 10 % sur trimestre et sur le titre Altice europe qui lui aussi perd 10%.

Samedi 24 : Le cours du pétrole est à l’image des montagnes russes en ce mois de novembre. Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group relève à “ à quel point le marché du pétrole est nerveux” et  souligne aussi que les “mouvements de plus de 1% sur le prix du pétrole sont devenus la norme en cette fin de semaine”. En une matinée, le baril est passé de 52,24 dollars à 51,73 dollars, une baisse spectaculaire à l’origine d’un prix qui n’a jamais été aussi bas depuis un an. Par voie de faits, une taxe sur l’essence en France, est-elle vraiment si dure à digérer?

Dimanche 25Avancée du Brexit. Les 27 dirigeants européens se sont  réunis afin d’approuver définitivement l’accord sur le départ du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Même si le traité de retrait doit encore être ratifié par les deux parlements européen et britannique,  les conséquences sont anticipées par le marché: une augmentation de 10% des droits de douane sur les marchandises est à prévoir. Les marges des banques liées à la compensation devraient augmenter de 50-60% si bien que des postes pourraient être déplacés vers l’Union Européenne.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s