L’actualité économique de la semaine du 5 novembre

 

 

  • Lundi : Le géant de la chimie Arkema déçoit ses actionnaires en termes de valorisation ; Son action est passée de 96,4 euros à 92,26 euros ce qui représente une baisse de 3,58%. Cette forte baisse néanmoins cache des ambitions hautes, a communiqué Thierry le Hénaff,  le PDG d’Arkema. Le groupe maintient un objectif de croissance qui s’élève à 5% au niveau de son Ebitda.
  • Mardi :  L’industrie du luxe est toujours en pleine santé. Le chiffre d’affaires du troisième trimestre d’Hermès est à ce titre très éloquent avec une progression de 11% par rapport au trimestre précédent. Cette croissance est robuste et  intercontinentale notamment avec une hausse de  14% en Asie (hors Japon), ce qui  atteste de la solidité de l’entreprise.
  • Mercredi  : Le déficit public continue d’être un poids pour le gouvernement français. Le PLFR(Projet de Loi de Finances Rectificatives) annonce que L’Etat souhaite réaliser 600 millions de réduction en terme de dépenses publiques. Outre le fait que cela ne soit pas de bon augure pour les décorations de Noël, il y a derrière là une volonté de limiter le déficit public. Un niveau de 2,6% de déficit public serait possible car le déficit budgétaire a atteint 80 milliards au lieu de 85 milliards, mais les prévisions de croissance de 1,7% sur lesquelles le gouvernement s’est appuyé peuvent paraître un peu trop ambitieuses. La cible fixée de 2,6% reste donc toutefois élevée et discutée.
  • Jeudi : Aux Etats-Unis, Les démocrates ont gagné la majorité absolue à la chambre des représentants comme celle observée en 2010. Cependant au Sénat, les républicains demeurent en plus grand nombre. Une période de collaboration s’annonce donc, ce qui n’a tout de même pas empêché Trump d’afficher sa joie sur les réseaux. Ces résultats semblent retrouver leur écho dans une économie américaine qui se porte bien aujourd’hui mais hautement mise sous tension en raison de la baisse de la fiscalité, l’explosion du déficit mais aussi la guerre commerciale avec le reste du monde.
  • Vendredi: Deux ans après le déclenchement de l’article 50, aucun accord n’a été décidé entre l’UE et le Royaume-Uni. Theresa May, qui tente de garder un gouvernement uni, voit peu à peu son échec se dessiner. Cela se confirme par la démission ce vendredi de Jo Johnson, frère du Brexiter Boris Johnson, secrétaire d’état et partisan du Remain. Ce dernier critique les choix faits par la Première Ministre et dénonce le choix entre “deux solutions profondément insatisfaisantes, la vassalité ou le chaos”. Il appelle de ce fait à une nouvelle consultation des britanniques, demande néanmoins refusée par le porte-parole du gouvernement.
  • Samedi : Avec une situation politique instable en Europe, le dollar profite du resserrement monétaire entamé par la FED pour briller devant l’euro. En effet, le cours de celui-ci était à 1,127 dollar, ce qui représente le plus bas niveau depuis Juin 2017. L’éclatante forme du dollar est également due à une économie en croissance et à une hausse des taux de la Réserve Fédérale.
  • Dimanche : Le mois de Novembre a été marqué par la réunion de près de 70 chefs d’Etat ou de gouvernement à Paris, conviés par Emmanuel Macron pour la commémoration du centenaire de l’Armistice. À travers ce rassemblement, le président français a rendu hommage aux martyrs de la Première Guerre Mondiale et a véhiculé de nombreux messages, notamment la nécessité d’instaurer une paix mondiale. Il a également mis en exergue le patriotisme, à ne pas confondre avec le nationalisme, ce que l’on peut voir comme une provocation du président américain.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s